Blogue

Retourner au blogue
banniere-maux-de-tete

Maux de tête

J’ai mal à la tête : est-ce une céphalée de tension ou une migraine?

Qui n’a pas, un jour ou l’autre, souffert d’un vilain mal de tête? Pour certains, ce malaise les touche quelques fois par année, tandis que d’autres en sont atteints fréquemment. Selon vos symptômes, il est possible de déterminer si votre mal de tête est une céphalée de tension ou une migraine. On vous aide à différencier ces affections qui, justement, causent bien des maux de tête.

Les types de céphalées
La céphalée de tension et la migraine sont toutes deux des céphalées primaires, c’est-à-dire qu’elles ne sont pas le symptôme d’autres pathologies. Les céphalées secondaires, quant à elles, peuvent être dues à des troubles du cerveau, des yeux, du nez, de la gorge, des sinus, des dents, des mâchoires, des oreilles, du cou ou d’un trouble de l’organisme (systémique). C’est pourquoi il est important de déterminer si les céphalées sont liées à une pathologie sous-jacente.

La céphalée de tension et la migraine
Symptômes Céphalée de tension Migraine
Un côté fait plus mal que l’autre X
Pulsations (coups dans la tête) X
Intensité Légère à modérée Modérée à sévère
Douleurs plus intenses lors d’un effort physique X
Nausées X
Difficulté à tolérer les sons et les lumières X
Durée de la crise, sans traitement 30 minutes à 7 jours 4 à 72 heures
Causes Seuil de douleur plus bas que la moyenne, stress, troubles du sommeil, trouble au niveau de l’articulation de la mâchoire, douleur dans la nuque, tension oculaire Facteurs de risque (génétique, âge, genre [les femmes sont généralement plus atteintes]), changements hormonaux, stress émotionnel, certains aliments (produits alimentaires transformés, charcuterie, fromages vieillis, aspartame, glutamate monosodique), sauter un repas, alcool, caféine, surcharge sensorielle, changement des habitudes de sommeil, épuisement physique, changements météorologiques, médication
Pour soulager la douleur (analgésique en vente libre pour adultes) * Acétaminophène (Tylenol®) : analgésique recommandé pour son action rapide et sa diminution de la douleur. Ibuprofène (Advil®) : anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) recommandé lorsque les maux de tête persistent après la prise d’acétaminophène. On suggère de le prendre en mangeant.

* Il est important de toujours lire l’étiquette et de suivre le mode d’emploi. Ne prenez qu’UN SEUL médicament contenant un ingrédient actif à la fois.

Quand consulter?
Dans le cas de migraines, il est possible que les médicaments en vente libre ne soient pas suffisants. Il vaut alors mieux consulter votre médecin, qui pourra établir un diagnostic et vous prescrire un antimigraineux. De plus, la prise quotidienne d’un médicament préventif pourrait vous être recommandée pour réduire la fréquence et l’intensité de vos migraines. S’il s’agit de céphalées secondaires, votre médecin cherchera la cause exacte de vos maux afin de poser un diagnostic et de vous proposer les traitements indiqués.

Notez qu’il est important de consulter un professionnel de la santé rapidement, pour toute nouvelle céphalée qui est différente ou plus intense que d’habitude.

post-les-maux-de-tete