Blogue

Retourner au blogue

Herbe à poux & Herbe à puce

Herbe à puce ou herbe à poux, on est là pour vous!

Alors que l’herbe à la puce cause de vives réactions inflammatoires sur la peau et qu’il est dangereux de la toucher, l’herbe à poux est responsable de la rhinite saisonnière appelée communément « rhume des foins » et ne représente aucun danger si on la touche. Pour vous permettre de distinguer ces deux plantes, apprenez à reconnaître leurs caractéristiques, qui sont très différentes l’une de l’autre.

Herbe à puce

Personnes concernées : toutes, même les animaux.

Apparence : plante buissonnante, rampante ou grimpante, feuilles lustrées aux bordures lisses et légèrement découpées. La couleur varie; rouge vin au printemps, vert foncé en été et multicolore en automne.

On la trouve : partout au Québec; principalement au bord des bois, mais aussi le long des clôtures, des routes, des falaises, des rives et des voies ferrées.

Allergène : l’herbe à la puce produit une sève toxique qui renferme de l’urushiol, susceptible de provoquer une douloureuse inflammation au contact de la peau (dermite de contact allergique) accompagnée de démangeaisons, rougeurs, enflures, cloques et formation de croûtes lorsque les cloques éclatent.

Fait surprenant : les gens ne sont pas affectés lors d’un premier contact avec l’herbe à la puce, mais y seront sensibilisés. Ils deviennent donc à risque de développer une réaction allergique lors d’une prochaine exposition.

 

Herbe à poux

Personnes concernées : 1 Québécois sur 5 souffre de la rhinite saisonnière, et 75 % de ces rhinites sont causées par une allergie à l’herbe à poux.

Apparence : feuillage dentelé semblable à celui des carottes. En été, de petites fleurs vertes ou jaunâtres regroupées en forme d’épi apparaissent au sommet des tiges.

On la trouve : principalement le long de la vallée du Saint-Laurent, dans les grandes villes, les banlieues, et à la campagne.

Allergène : les fleurs libèrent par millions des grains de pollen très allergisants qui sont inhalés et provoquent la rhinite saisonnière (congestion nasale; écoulement nasal; éternuements; picotement des yeux, du nez, de la gorge, du palais ou des oreilles; larmoiement; toux; etc.).

Fait surprenant : l’herbe à poux se multiplie par semences capables de survivre plus de 40 ans dans le sol, ce qui en fait l’un des allergènes les plus craints dans la province.

Des traitements existent

Vous pensez être touché par l’herbe à la puce ou à l’herbe à poux? À la clinique LeBlanc + Savaria, notre équipe est formée pour traiter les symptômes de vos réactions allergiques.

Catégories: Autres services